in The World
 
 
 
 
Travel Education Society & Culture Home & Family Art Finance Lift Style Entertainment
Computer Automotive Business Sport & Outdoor Law Real Estate Health Government
 
  Home
user id
password
(19092)
 
--- ky08 (9/6/2010)
 
Des années 1950-1960s, les réalisateurs français s’expérimentaient avec un style qui s’appelle la nouvelle vague. Ce mouvement de cinématographie se sépare avec les styles du passé: la nouvelle vague représente une période plus libre, créative, et pas traditionnelle. Jean-Luc Godard est un cinéaste célèbre, spécialement pour son film « À Bout de Souffle.» En regardant une série de scènes, on peut voir que les vêtements, le dialogue, et les plans montrent que Patricia est une femme indépendante et pas traditionnelle de leur temps.

Pendant la première scène, quand Patricia est introduite, on aperçoit qu’elle est différente des autres femmes de son ère. Quand elle se marche dans les rues de Paris, Godard utilise un plan moyen. Les spectateurs peuvent voir sa promenade insouciante et ses vêtements simples. Au début, elle se marche, mais on peut seulement voir son dos. Pour quelques secondes, elle tourne son corps, mais Godard continue de la filme se marchant au point de vue derrière. Cela met l’accent sur ses mots au lieu de sa beauté. Elle s’habille en vêtements ordinaires, avec des pants noirs et un T-shirt blanc. Ensuite, elle crie « New York Herald Tribune ! » dans une voix puissante, qui présente son travail à l’audience. Elle est journaliste qui étudie à la Sorbonne. Son emploi représente un contraste avec les femmes à foyers traditionnelles: elle a une éducation et des buts, qui est comparable à beaucoup d’hommes à succès. Quelques seconds plus tard, elle tourne finalement son dos, et on peut clairement voir son visage. À ce moment, l’audience reconnaît que Patricia est certainement une belle femme, mais c’est une beauté différente des femmes dans les autres films. Ses cheveux sont très courts, qui la met au même niveau des hommes. Elle ne porte pas des bijoux et se maquille peu, mais cela montre sa beauté naturelle.

La scène dans la chambre représente aussi comment Patricia et Michel sont égaux. Pendant leur dialogue, Patricia fait des références à la littérature, qui montre qu’elle est bien éduquée. Elle demande à Michel s’il choisit « le chagrin ou rien » à la référence du Faulkner. Ces mots profonds réapparaissent tout au long du film, et beaucoup de ces phrases sont dits par Patricia. Ses vêtements dans cette scène renforcent qu’elle est égale au comparaison des hommes. Elle porte une chemise au rayon, la même chemise de Michel. S’habillait comme un homme fait l’audience de faire attention sur le caractère de Patricia, et pas seulement son apparence physique. En plus, elle fume et elle parle à Michel naturellement. Ses gestes sont calmes et sans souci, qui montre qu’elle sent libre.

Patricia est aussi une bonne journaliste et prend des opportunités quand ils apparaissent. Dans sa vie professionnelle, elle se concentre sur son travail et n’a pas peur de poser des questions. Quand elle interviewe l’écrivain français, il a un regard sérieux et direct comme les autres journalistes. Son comportement démontre qu’elle est une femme à succès. Elle demande l’opinion de l’écrivain célèbre au sujet des « femmes dans la société moderne » et « son ambition dans la vie » dans une voix forte. Dans cette scène, Godard utilise fréquemment le gros plan et le très gros plan pour que les spectateurs puissent voir le visage de Patricia et le manière professionnel dans lequel Patricia interviewe l’homme.

Finalement, au dénouement du film, Patricia décide de téléphoner la police et dénonce Michel. Elle fait cette décision parce qu’elle ne veut plus cacher Michel et fait des choses illégales. Cela prouve qu’elle est indépendante et peut vivre sans un homme dans sa vie. Tandis qu’elle l’aime, elle ne peut plus tolérer vivre comme criminel. Alors, elle prend sa vie personnelle et son futur avant la libération de Michel. Quand ils se disputent, Patricia a une voix douce comme une femme mais aussi forte que Michel. Son ton de voix et ses raisons pour dénoncer Michel fait penser les spectateurs qu’elle fait une décision judicieuse. Dans beaucoup de films, il est commun pour la femme de sacrifier quelque chose pour l’homme parce qu’elle l’aime, mais ce n’est pas le cas pour Patricia.

Tout au long du film, les scènes montrent que Patricia est une femme indépendante et peut faire des bonnes décisions elle-même. Elle est une femme de travail et se comporte avec bon jugement. En contraste avec les autres femmes de son ère, elle peut formuler ses propres avis et agit selon ses propres opinions. Godard utilise les vêtements, le dialogue, et les plans pour montre l’égalité entre les hommes et les femmes. C’est un vrai exemple de la nouvelle vague: les femmes deviennent plus libres dans les années 1950s, et le caractère de Patricia est une représentation de cette indépendance.
 
 
Nickname or Accout id (editing available):
Enter number: 229606
 
 
 

Travel Education Society & Culture Home & Family
Art Automotive Business Computer
Real Estate Government Entertainment Law
Finance Sport & Outdoor Health Lift Style
Other